Practical Programming
L'architecture Message Oriented Middleware se base sur l'envoi de messages entre différents systèmes

L’architecture Message Oriented Middleware

Avec le gain de popularité des architectures Microservices, pour des raisons parfois discutables, les middlewares de production et consommation de messages tels que Kafka, RabbitMQ ou ActiveMQ sont de plus en plus utilisés. En tant que développeur, ces Message Oriented Middleware va nous permettre d’être pertinent dans le choix du bon outil et la compréhension pour s’en servir.

A quoi servent les Message Oriented Middlewares ?

Pouvoir connecter des systèmes qui ne seraient pas compatibles directement

Les middlewares de messagerie ont été conçus pour permettre à plusieurs systèmes qui ne seraient pas compatibles entre eux nativement de pouvoir communiquer. L’intérêt est de pouvoir faire communiquer une brique conçue dans un langage avec des données envoyées par une autre application conçue dans une autre technologie.

Par exemple, un serveur Nodejs va pouvoir produire un message suite à une requête client et l’envoyer à une autre brique conçue en Python qui va faire une analyse via une librairie d’IA comme Tensorflow.

Répondre plus rapidement en déléguant les fonctions qui ne sont pas prioritaires

Dans les différentes fonctions métier que votre application porte, certaines doivent être rapides tandis que d’autres peuvent être vérifiées en arrière plan sans devoir faire attendre l’utilisateur.

Par exemple, lorsque vous commandez sur Amazon, après avoir validé le paiement vous êtes immédiatement redirigé vers une autre page. Par contre, Amazon doit toujours faire plusieurs tâches:

  • Processer le paiement
  • Verifier que le produit est en stock à cet instant précis
  • Envoyer l’ordre à l’entrepôt de préparer la commande

En vous redirigeant immédiatement après votre clic de validation de paiement, Amazon vous remet tout de suite en position d’utiliser le site et peut être trouver d’autres produits à acheter. Ce n’est que quelques instants plus tard que vous recevrez par e-mail la confirmation de votre commande. Il traitera le reste des tâches en arrière plan, puisque vous n’avez aucune raison d’attendre le temps qu’il fasse son travail en interne.

Amazon a utilisé un système de Message Oriented Middleware pour communiquer l’ordre d’achat que vous avez fait à ses différentes briques de paiement, de stockage et de préparation de commandes.

Envoyer des notifications

Communiquer vers un système externe n’est pas forcément facile. Le receveur devrait être à l’écoute en permanence via une API par exemple en attente que le producteur lui communique la notification.

Par contre, l’application d’Uber qui vous envoi une notification lorsque votre voiture est en bas ne peut pas compter sur le fait que chaque utilisateur ait sa propre API.

C’est pourquoi les Message Oriented Middleware sont pertinents pour envoyer une information à un système. Chaque producteur émet un message et les clients intéressés par le type de message s’abonnent à ce producteur.

Pourquoi pas utiliser des API et via HTTP ?

Lorsque j’ai commencé à découvrir les Message Oriented Middlewares, la première question que je me suis posé c’est “pourquoi ne pas exposer son système ou son module sous forme d’API, comme çà n’importe quel autre système externe pourrait faire une requête HTTP pour interagir avec moi?”

Rapidité d’exécution

Les appels API passent par le réseau HTTP. Suivant où se trouve le serveur hébergeant l’API et sa distance par rapport à la provenance de l’appel, le temps d’exécution d’un ordre va être de 50 à 200ms.

Ce temps d’exécution est peut être très acceptable pour de nombreuses utilisations. En revanche si vous avez besoin de traiter un très grand nombre d’ordre très rapidement, un Message Oriented Middleware tel que ZeroMQ ou Kafka va vous permettre d’y parvenir beaucoup plus facilement.

Le protocole d’envoi et de consommation de message n’étant pas le même que le protocole HTTP par lequel passe les appels API, il permet de traiter un très grand nombre de message. Il est également possible de scaler son Middleware pour augmenter encore plus cette capacité de production et de consommation de messages.

Fiabilité

Pour l’utilisateur lambda, internet marche plutôt bien. Il n’a que très rarement des erreurs et au pire il suffit de rafraichir la page pour que tout fonctionne. Or du point de vue d’un système ayant un très grand nombre d’utilisateurs, les requêtes HTTP ne sont pas forcément les plus fiables. Les bugs peuvent arriver dans notre système ou lors de la livraison de la réponse pour le client. Dans ce cas, le système a perdu la requête et il n’y a aucun moyen de la rejouer si l’utilisateur ne relance pas sa requête.

Les Message Oriented Middlewares permettent d’ajouter une part de fiabilité aux requêtes. En effet, les MOMs vont pouvoir stocker chaque message dans une pile et, suivant le middleware utilisé, ne le détruire que lorsque le système a accusé la bonne réception du message ou après un certain laps de temps défini. Si une erreur se produit en cours d’exécution, le système peut rejouer le message tant que celui ci n’est pas retiré de la pile.

Quelques Message oriented Middleware disponibles

ActiveMQ

ActiveMQ est le Message Oriented Middleware le plus ancien toujours actif à ce jour. Créé en 2004 puis confié en open source à la fondation Apache en 2007, ActiveMQ était le premier à offrir une solution pour entreprises afin de mettre en place une architecture orientée messagerie.

Il assure une haute disponibilité via une infrastructure isolée et managée par Zookeeper. Cela assurait d’avoir en permanence les producteurs et consommateurs de message disponible et d’avoir les messages répartis aux différents consommateurs à l’écoute.

RabbitMQ

RabbitMQ est, avec Kafka, le Message Oriented Middleware le plus populaire. Créé en 2006, RabbitMQ avait pour but de venir enrichir ActiveMQ. Il se base initialement sur le même protocol, AMQP, pour produire et consommer des messages mais vient apporter plus de fonctionnalités et flexibilité à ses utilisateurs. En échange de cette flexibilité, l’utilisateur doit consentir à une plus grande latence.

RabbitMQ offre aujourd’hui une solution flexible suivant les besoins, ce qui fait de lui une option populaire pour des sociétés telles que les startups qui ont un modèle technique pouvant évoluer très rapidement

Kafka

Kafka a été conçu en 2011 par Linkedin avant d’être confié en Open Source en 2012 à la fondation Apache. Leur mission était de pouvoir déplacer de façon asynchrone et régulièrement plusieurs Téraoctets de donnée. Pour accomplir cette mission, ils ont développé Kafka en compromettant sur la latence de la création de messages en échange de pouvoir en produire et consommer une très grande quantité.

Kafka va produire des messages dans des Topics et va les empiler dans des partitions de façon ordonnées de tel sorte à ce que les consommateurs puissent venir consommer les messages dans l’ordre. Kafka garde par défaut les messages pendant 7 jours et permet aux consommateurs de relire la partition dès le début ou uniquement être à l’écoute des messages non lus.

ZeroMQ

ZeroMQ est le Message oriented Middleware qui se spécialise dans la plus faible latence. Conçu en 2007, ses créateurs cherchaient à développer une solution plus simple qu’ActiveMQ offrant une meilleure performance en terme de latence.

ZeroMQ se veut également très simple d’utilisation puisqu’elle ne nécessite pas l’implémentation de son propre serveur. Son implémentation se fait en quelques lignes de code.

Rayed Benbrahim

Rayed Benbrahim

Commenter

Follow us

Don't be shy, get in touch. We love meeting interesting people and making new friends.

Most popular

Most discussed