En as-tu marre de postuler sans réponse et de voir tes candidatures rejetées sous prétexte que tu es trop junior ?

C’est l’histoire de l’immense majorité des candidats à la reconversion. Derrière les promesses et les belles histoires de reconversion qu’on peut lire sur les différents blogs, la réalité est qu’une reconversion vers le métier de développeur ne s’arrête pas à la fin du cursus de formation.

De la vente agroalimentaire à développeur NodeJS

J’ai fait ma reconversion en 2016.
Après le bac, j’ai fait mes études dans une belle école de commerce qui a coûté une fortune et que j’ai continué de payer pendant 7 ans après en être sorti. J’ai commencé ma carrière comme commercial dans l’agroalimentaire, à parcourir la France pour vendre des chips au poulet…

rayed benbrahim
J'ai moi même fait ma reconversion en 2016, passant de commercial à développeur JavaScript.

Après quelques années et une première aventure entrepreneuriale dans l’e-commerce qui s’est soldé par un échec,j’ai pu renouer avec mon affinité pour la tech. Je travaillais dans une startup, toujours en tant que commercial, qui éditait un logiciel de gestion et dont l’équipe de développeur était intégralement en reconversion.

Un an plus tard, je commençais ma formation à la Coding Academy de l’EPITECH et 6 mois après je signais mon CDI en tant que “Consultant Product Engineer” dans un cabinet de conseil à Paris.

Je suis passé d’une vie à enchaîner les coups de fils dans le vent, laisser les messages dans les répondeurs jamais écoutés, envoyer des emails jamais ouverts à gagner ma vie en faisant ce que j’aime: coder !

Je suis passé d’un environnement individualiste à une équipe qui s’entraidait pour arriver à ses fins. J’ai pu faire du Pair Programming avec mes collègues qui ont été très patients avec le débutant que j’étais. En quelques semaines j’ai pu contribuer à ajouter des fonctionnalités qui sont allées en Production pour des clients qui ont payé très cher pour leur produit.

Je suis passé d’un PC Windows avec un micro casque de centre d’appels comme outils de travail à un Macbook Pro, un écran supplémentaire, VSCode et Github pour nouveaux compagnons.

Depuis ce moment, ma relation au travail a complètement changé.

Le dimanche soir, je me retrouvais à avoir hâte au lendemain pour retrouver mes collègues et qu’ils me guident pour résoudre mon code. Je me rendais au bureau chaque matin en étant content de m’y rendre, je n’avais plus la boule au ventre entre la bouche de métro et l’arrivée au bureau.

À titre perso j’ai également senti le changement, moins de stress à ramener à la maison. J’étais plus heureux, plus serein.

Mais cette Success Story n’est pas toute rose, je n’ai pas décroché ce job du premier coup.

Le désert avant l'Oasis

J’ai commencé à postuler 2 mois après le début de ma formation, fraîchement sorti d’une piscine C et je découvrais à peine le PHP. Autrement dit je ne connaissais rien et j’étais incapable de me vendre sur le plan technique.

Il a fallu travailler mon CV pour qu’il génère suffisamment d’intérêt et que les recruteurs commencent à m’appeler. J’ai travaillé mon pitch au téléphone, mais techniquement c’était toujours trop court.

Plus les mois de formation avançaient, plus j’avais découvert de notions et devenais capable de me vendre. Le dernier mois de formation, je faisais 2 à 3 entretiens par semaine 😫 et je travaillais plus pour les tests techniques des processus d’embauche que les projets pour la formation.

rayed benbrahim

La plupart de ces entretiens étaient pour des stages. Et je les ai tous ratés 😢 . Mais pour moi, pas le temps de se lamenter. À chaque entreprise qui me refusait, je redémarrais trois nouveaux processus d’embauche et j’essayais de tirer une leçon de cet échec.

Votre profil est intéressant mais revenez quand vous aurez une première expérience!

Puis la situation a fini par se débloquer

  • Une première startup m’a proposé un stage à 500 €/mois
  • Une deuxième startup, plus grosse et avec un meilleur accompagnement en a fait de même
  • Une agence web m’a proposé un stage à 1 300 €/mois
  • Et enfin, ayant fait un processus au culot, le cabinet de conseil m’a fait une offre pour un CDI… que j’ai accepté sans hésiter

La reconversion vers le métier de développeur n'est pas l'Eldorado qui vous a été vendu, mais il n'est pas inaccessible pour autant.

Si tu as la passion, devenir développeur est une question de temps

J’ai créé Practical Programming en 2020 pour accompagner les développeurs, ayant déjà appris à coder, à faire évoluer leurs carrières, de débutant à senior. Je voyais passer sur Linkedin de nombreux candidats à la reconversion et quasi tous semblaient perdus une fois qu’ils sortaient de l’école, certification en poche.

Ils passaient d’un environnement très cadré à un océan de possibilité mais aussi de vide…

Et c’est là que j’ai aussi vu les abandons. Ça commence par des messages de ras-le-bol qui expliquent qu’ils n’ont eu aucune réponse malgré leurs 200 candidatures, puis par un regain de motivation engendré par les réponses de ses camarades, et enfin un silence radio… la personne a abandonné son rêve de devenir développeur.

Très franchement, je prends ça comme une sélection naturelle, il n’y a pas 25 000 postes de développeurs juniors chaque année.

C'est là que je me suis rendu compte d'une chose essentielle pour réussir sa reconversion en tant que développeur...

Il faut accepter que ça prenne du temps

Et cette notion de temps ne se mesure pas en mois ou années, elle se mesure en temps d’étude et de pratique. Nous sommes tous différents face à l’apprentissage. Certains sont plus rapides, d’autres apprennent mieux avec la pratique, d’autres ont besoin de comprendre la théorie avant…

Mais une chose est sûre, plus tu accordes de temps à ta montée en compétences en tant que développeur, plus tu as de chances de le devenir.

  • Si tu as la chance de pouvoir consacrer à plein temps à votre apprentissage, tu auras peut-être besoin de quelques mois pour arriver à un niveau employable.
  • Si tu as besoin d’un job alimentaire pour payer les factures, tu pourras consacrer moins de temps à ta progression mais en te laissant plus de temps et avec du travail tu peux y arriver aussi.
  • Si tu ne peux pas y consacrer au moins une heure par jour pendant les 12 prochains mois, honnêtement, tu ne pourras probablement pas arriver au niveau pour devenir développeur.

Je suis passé d’un PC Windows avec un micro casque de centre d’appels comme outils de travail à un Macbook Pro, un écran supplémentaire, VSCode et Github pour nouveaux compagnons.

Tant que tu restes dans la partie, tu as une chance de gagner.

C’est la différence entre un jeu “fini” et un jeu “infini”. Un match de foot va forcément se terminer après la fin du temps réglementaire ou les prolongations.

En revanche, ta reconversion n’est pas un match de foot. Ta reconversion n’est pas contrainte par un nombre de mois pour y arriver..

Sur l’ensemble des candidats à la reconversion, beaucoup abandonneront. Peut-être que tu abandonneras aussi.

Les abandons arrivent pour plusieurs raisons:

  • Pression financière: si tu dois apporter du revenu pour ton foyer, tu n’as pas le luxe de passer des mois à progresser en dev en vue de changer de métier
  • Pression sociale: tes proches te diront que ça fait déjà longtemps que tu essayes, il faut accepter que ça n’ait pas marché
  • Démotivation: finalement, devenir développeur demande trop d’efforts, tu doutes de tes capacités et tu ne penses pas que ça en vaille le coup

Tant que tu es investi, que tu connais le chemin pour y arriver et que tu avances un peu chaque jour, tu finiras par y arriver.

Nous avons tous une histoire différente

Je veux te partager l’histoire de Stéphane car contrairement à moi il a connu une longue période d’inactivité après sa formation avant de trouver son premier poste de développeur.

Stéphane était entrepreneur dans le bâtiment. Il avait sa propre entreprise, ses employés, ses charges à payer.

Lors de sa reconversion, Stéphane n'a eu aucune aide financière

Pas d’allocation-chômage, pas de financement de sa formation.
Tout a été financé personnellement. Puis en fin de formation, il a fallu plusieurs mois de travail de son côté pour pouvoir enfin convaincre une entreprise de lui donner sas première chance. Pendant ce temps, sa femme et lui ne vivaient que sur le salaire de celle-ci et leurs économies.

C’est un pari risqué, que je ne conseillerais à personne, mais Stéphane s’est donné les moyens de réussir en travaillant d’arche pied chaque jour pour assurer sa montée en compétences.

L’histoire de Stéphane peut être la tienne également. Ce n’est pas parce que tu es éloigné de l’emploi pendant quelques mois que tu ne seras jamais employable.

Le “trou dans le CV” est un mythe pour les développeurs, tout ce qui compte c’est ton savoir-faire et son savoir être.

Si Stéphane a réussi à surmonter les obstacles et les préjugés que les employeurs peuvent avoir et à trouver son CDI en tant que développeur, en Province, c’est qu’il a suivi une rigueur de travail qui lui a permis de se rendre employable.

C’est ce même travail qu’il va falloir que tu fasses, à monter en compétences sur plusieurs sujets tech, à prouver que tu as su le faire et à savoir te vendre une fois que tu l’as fait.

C'est là où j'entre en jeu

Monter en compétences

Bien que les compétences que tu as acquises jusqu’ici te permettent de produire un rendu fonctionnel, elles restent insuffisantes pour devenir développeur employable. Afin de remédier à ce problème, la première chose que nous allons faire est de tracer une roadmap pour ta montée en compétences.

Ta roadmap de progression

Suivant ton bassin d'emploi et tes affinités, nous allons définir ensemble une tech stack sur laquelle tu vas te concentrer afin de monter en compétences efficacement.

Ressources et priorisation

Parce qu'il n'est pas toujours facile de savoir par quoi commencer et où concentrer son attention lors de sa montée en compétences, nous allons t'orienter sur les ressources et la priorisation des notions à étudier.

Développer un projet professionnalisant

Les entreprises semblent toutes vouloir n'embaucher que des profils ayant au moins une première expérience. À défaut d'avoir une expérience salariée, nous allons créer ta propre "mock startup" où tu développeras un produit de bout en bout, en suivant des contraintes techniques semblables à un produit développé par les meilleures équipes tech.

Un projet ambitieux et techniquement solide

Votre projet professionnalisant suivra une série de bonnes pratiques de code, d'infrastructure et de méthodologie de travail, le rendant aussi valorisant qu'une première expérience dans une entreprise.

Un suivi hebdomadaire de ton avancée

Tenir un projet sur le long terme n'est pas forcément facile. Pour t'aider à tenir le cap, je t'invite à tenir une roadmap, dont je te fournirai le template, et je t'inviterai à répondre chaque semaine à un formulaire pour garder une trace de ton avancée.

Tout au long du programme, développez votre projet professionnalisant suivant des contraintes identiques à celles retrouvées en entreprise


Gagner en visibilité en ligne

Ton profil ne doit pas rester celui d’un “développeur issu d’une reconversion, passionné par le développement“.nous verrons ensemble comment tu peux utiliser ta veille technologique et les réseaux sociaux pour bâtir ta réputation auprès des autres développeurs et des recruteurs de ta région.

Développer son réseau Linkedin

Linkedin est le réseau indispensable pour être remarqué par tes pairs et par les recruteurs. Découvre comment agrandir ton réseau afin d'être exposé au marché caché des offres d'emploi de développeurs juniors.

Utiliser ta veille technologique pour démarrer des conversations

Ta veille technologique est un formidable prétexte pour démarrer des conversations avec tes pairs, de tous niveaux. Découvre comment tu peux interagir en démarrant et en réagissant aux conversations en ligne.

Rendre son profil irrésistible

Avoir un CV et un profil Linkedin attractif est indispensable lorsque tu candidates dans un marché concurrentiel. Découvre les règles à respecter pour avoir un CV et un profil Linkedin qui vous mette en avant.

Structurer un CV efficace qui attire l'attention

Le but du CV est de décrocher ce premier entretien. Découvre les leviers à actionner, aussi bien sur le contenu comme sur la forme, pour piquer la curiosité des recruteurs.

Avoir un profil LinkedIn attractif

Bien plus qu'un CV numérique, Linkedin a ses codes. Découvre comment un profil complet et bien pensé peut fournir à un recruteur toutes les infos dont il a besoin pour passer au-delà du fait que tu sois développeur en début de carrière, issu d'une reconversion.

Envoyer des candidatures qui attirent l'attention

Savais-tu que deux tiers des offres d’emploi pour les développeurs juniors n’arrivent jamais jusqu’aux annonces sur internet ? Il existe un véritable marché qui se joue “en privé”. C’est ce qu’on appelle la cooptation.

Accéder au marché caché des offres juniors

Mets à profit le réseau que tu vas te construire pour accéder aux offres d'emploi qui n'arrivent jamais jusqu'aux job boards.

Avoir des réponses à ses candidatures

En passant par la bonne porte, tu seras en contact avec les personnes qui donneront une réponse à ta candidature, qu'elle soit positive ou négative, te permettant ainsi d'avancer.

Se vendre au mieux lors des entretiens quand on est développeur

Se vendre au mieux lors des entretiens

La partie la plus intimidante d’un processus d’embauche est la phase des entretiens. À ce stade, il ne suffit pas d’avoir les compétences techniques mais il faut savoir se vendre.

Préparer ses entretiens et présenter son profil

Ton histoire et ton parcours sont aussi importants que les compétences que tu as acquises jusqu'ici. Apprends à raconter ton récit et à mettre en avant tes qualités lors des divers entretiens.

Vendre ton profil et ton projet professionnalisant

Ne laisse pas ton manque d'expérience professionnelle être un frein lors de tes entretiens. Apprends à présenter techniquement et à défendre ton projet comme s'il s'agissait d'un stage ou d'un contrat d'alternance.